Energies, Economie, Pétrole et Peak Oil: Revue Mondiale Novembre 2021

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l'agenda:
- Chine : Pékin dévoile un missile atomique hypersonique au grand étonnement des USA
- Iran: Les discussions sur le Nucléaire reprennent avec les USA
- Russie: Gazprom annonce des bénéfices records pour la vente de gaz
- Allemagne: Le gazoduc Nord Stream 2 prend du retard dans sa certification
- USA: Les compétences de la Ministre de l'Energie font peur ou rire, c'est selon
- France: Le président Macron annonce la construction de nouvelles centrales nucléaires 
- Royal Dutch Shell: La major pétrolière déménage en Angleterre et change de nom
- Charbon: En 50 ans, l'électricité produite à base de charbon est passée de 38 à 37%.

 

Le pétrole devait dépasser la barre des 90$, c'était un coup sûr. Même la pieuvre Goldman Sachs l'avait annoncé. J'avais même misé 5 euros dessus, c'est dire si la confiance était de mise.

Badaboum. Ni une, ni deux, avec l'arrivée d'une nouvelle version du covid, l'Economie dégringole et le pétrole chute avec. Pourtant, selon les premières informations venues d'Afrique du Sud et de CNN USA, la nouvelle version covid semble plus sympa et moins virulente que la version Indienne. Omicron a le potentiel d'offrir de la lumière au bout du tunnel, ce qui serait une catastrophe pour les fabricants de vaccins. Un cadeau de Noël avant Noël ou un autre train qui arrive? A suivre.

Bref, après avoir dépassé les 86$, le Brent chute à 70,52 (83,72 fin octobre) et le WTI à New York à $66.01 contre ($83.57 fin octobre). Sacrée gamelle.

 

 

 Graphique du mois

Livraisons de gaz par le Russe Gazprom à l'Europe
 

 

Economie

La pénurie de composants électroniques pose des questions sur la séquence de redémarrage de l'économie ainsi que de la production d'énergies.

Le jus d’orange est en hausse de 5% depuis le premier janvier. 5%, ça va encore. Le porc est en hausse de 7%. Le riz et la viande avancent de 16% chacun. Le maïs est en hausse de 20%, le blé de 27%, le sucre de près de 30%, le coton explose de 50%, le café bondit de 70% et l’avoine remporte la course avec une hausse de 108% depuis janvier, suivit de très près par le gaz naturel qui progresse de 88% selon les chiffres de l’excellent Thomas Veillet d’Investir.ch.

De leur côté, le cuivre, le nickel, le lithium et le cobalt, nécessaire à l’électrification de la société et des énergies renouvelables vont vivre des années stressantes avec une demande qui devrait quadrupler durant les 20 prochaines années.

 

Pétrole

La demande mondiale a grimpé 98,9 millions b/j en octobre. Nous arrivons bientôt au record mondial d’ici au premier trimestre 2022. Au début de la pandémie, nous étions promis de devenir plus intelligents  Encore raté.

La Chine et les USA ont menacé d’utiliser leurs réserves pétrolières pour faire baisser les prix. Ni une, ni, deux, les spéculateurs ont été pris de panique et ont retiré leurs billes. Plouf, sur le coup le baril a chu de 10$ de 84$ à 74 pour remonter quelques jours plus tard à 82. La volatilité des prix est surprenante.

Si vous n’avez pas vu la différence à la pompe à essence, c’est normal. La main invisible des pétroliers prend, en moyenne, 11 jours pour baisser les prix et 4 jours pour les monter.

Bank of America annonce un baril à 120$ pour le début 2022 à cause du manque de gaz, de l’augmentation des vols d’avion et la demande asiatique. Cette prévision a du plomb dans l'aile.

Selon ICE Futures data, des traders ont placé des options entre $250 et $300 le baril pour 5 millions de barils. Les options de call à 3 chiffres se démultiplient. A vrai dire, 2008 nous a montré qu’à 100$, le pétrole détruit l’économie et à 147$ elle se fait exploser. $250 est de la science fiction.

Au 3ème trimestre, plus de 60% des 500 plus grandes entreprises américaines ont annoncé des bénéfices. Bonnes dernières, les entreprises pétrolières et gazières sont à la traine: -15,9% en-dessous de la moyenne selon FactSet data.
Le thème de la rédaction du mois : "Expliquer pourquoi la Banque Nationale Suisse a investi $10 milliards dans les entreprises pétrolières/gazières/charbon qui perdent de l’argent aux USA?" Vous avez 2 heures. Si vous arrivez à glisser BlackRock et Philip Hiltebrand dans une même phrase, vous aurez droit à une gommette.

 

COP26

Ce 26 ème épisode sur le climat a le potentielle d’obtenir le titre de la réunion la plus... pas trouvé le mot le plus adéquat.

Sur les 40'000 participants à la COP26, 503 personnes représentaient l’industrie pétrolière et gazière. Si ce lobby fut un pays, il eut été la plus grande délégation selon la BBC.

 

Dessin: le génial Chappatte

 

Climat... de consommation

En Chine, les ventes de "la journée du célibataire" ont explosé les records à $84 milliards sur Alibaba.

Dans le reste du monde, les ventes du Black Friday ont stagné notamment aux USA. S’il fallait une preuve supplémentaire pour montrer que la pandémie nous a apporté sagesse, valeur et priorité.

Greta Thunberg et Nabilla ont presque le même nombre de followers sur Twitter, tout un symbole.

Dernier détail : 50% de la population mondiale crève la faim ou est obèse. Les pays riches conservent cette même obésité dans les vaccins pour le covid. Alors que les pays pauvres atteignent péniblement le 10% de vaccinés, les pays riches vaccinent même leurs gosses dès 5 ans.

 

Charbon

En 2019, la Chine a produit 4'876 TWh d'électricité à partir du charbon, soit presque autant que le reste du monde réuni, selon l'Agence internationale de l'énergie.

Ajustée à la taille de la population, la situation varie: l'Australie possède les émissions de charbon par habitant les plus élevées, suivie par la Corée du Sud, l'Afrique du Sud, les États-Unis et la Chine.

Les statistiques de l'AIE montrent qu'en 1973, la part du charbon dans la production mondiale d'électricité était de 38%. En 2019, elle n’était plus que de 37%.

 

Les émissions de gaz à effet de serre
des 23 pays les plus riches équivalent aux 150 autres



OPEP+

"Votre problème, n’est pas notre problème" c’est avec justesse que le prince/ministre de l’énergie d’Arabie Saoudite Abdulaziz bin Salman dépeint la situation pétrolière actuelle.

Le cartel avec la Russie (non membre de l’OPEP) s’est réuni à Vienne. Décision a été prise de continuer sur la lancée actuelle et d’augmenter progressivement la quantité de pétrole à extraire soit 400'000 b/j (barils par jour).

Pour faire pression sur l'OPEP, Joe Biden avait tapé le poing sur la table afin de faire descendre les prix. Résultat : il s’est fait mal au poing. Avec les soucis en Libye, en Angola, la grosse sécheresse en Irak et la corruption au Nigeria, la question est de savoir si l’OPEP a les muscle pour continuer à augmenter sa production jusqu’en mai 2022? Rien n'est moins sûr.

Le cartel et la Russie affiche une part de marché mondiale de 40%.

 

Voitures électriques

A travers le monde, de très nombreux conducteurs de Tesla n’ont pas réussi à entrer dans leur véhicule, la faute à une panne de serveurs. En même temps, utiliser son smartphone pour ouvrir une voiture… voiture dont les micros écoutent vos conversations, une voiture qui traque tous vos déplacements. Il n’y a que les métavers de Facebook et la Chine qui puissent rivaliser sur l’intrusion sur votre vie privée. Cerise sur le gâteau, ce système d'espionnage massif vous coûte une blinde !

Entre 2010 et 2020, le prix des batteries a chuté de 89% à 137$/kWh. Pour arriver à la parité avec l’essence, l’objectif de 100$/kWh est fixée.

Ford et l’université de Purdue travaillent sur un système de voitures électriques avec borne de recharge intégrée. Le business model est clair. Les fabricants de voitures désirent percevoir une dime lors de chaque recharge électrique. Multiplié par le nombre d’utilisateurs cela devrait compenser la perte de chiffre d’affaires sur les pièces détachées et autres moteurs thermiques.

Les 6 grands constructeurs peinent à rattraper Tesla. Seul Volkswagen pourrait dépasser le nombre d’unités produites d’ici à 2024.

 

Aviation

Les compagnies aériennes se sont engagées à être zéro émission d’ici à 2050. En attendant des batteries électriques ou de l’hydrogène, la seule option est le SAF, un produit identique au kérosène mais moins polluant.

Cependant, ce produit est nettement plus cher que le kérosène (qui est exempté de TVA à travers le monde) et sa production est limitée. Actuellement, il représente 0,1% du carburant mondial.
 

Point Barre, Couleur 3, excellente présentation sur les avions électriques

 

Le top 3 du mois

Arabie Saoudite

Carton plein pour l’Arabie Saoudite à la COP26. Le pays a réussi à éviter toute régulation sur le gaz naturel et le pétrole. Il a joué son rôle en déposant de petites bombes pétrolières et gazières dans les débats pour ensuite laisser les convives se débrouiller avec le tout. Mission accomplie.

Riyad a l’ambition de devenir zéro carbone d’ici à 2060. Même si l'annonce a déclenché un bon éclat de rire, c'est toujours un bon moyen pour lui ficher la paix jusque là. Cependant, le manque d'eau pourrait faire revisiter les ambitions de la monarchie et d'utiliser le pétrole afin de dessaler l'eau au lieu de le gaspiller.

La croissance a atteint les 6,8% au 3ème trimestre soit un record depuis 2012. Les ventes de pétrole en augmentation de 9%.

La compagnie pétrolière nationale a généré un bénéfice pharamineux de $30,4 milliards au 3ème trimestre. L’objectif annuel de Saoudi Aramco est d’offrir 70 milliards de dividendes à ses actionnaires.

En 2015, le prince héritier d’Arabie Saoudite, MbS, avait débuté la guerre contre le Yémen et les Houthis soutenus par l’Iran. Le concept reposait sur une guerre éclair. Bref, nous en sommes à 377'000 morts dont 150'000 dans les combats selon l’ONU. Lourdement équipé militairement par les USA, l’Arabie Saoudite s’enlise.

La ville Neom, qui devrait être le symbole de la ville autonome en énergie d’Arabie Saoudite retrouve de sa verve. C’est cyclique. Dès que le prix du pétrole augmente, le projet de $ 50 milliards remonte dans la pile de projets. Dans le cas contraire, il se retourne dans ses cartons. Voici la dernière vidéo de communication.

 

Le projet Oxagon à Neom. Tous les mots funs et cool de 2021 se trouvent dans une seule vidéo

 

USA

Le président Biden a utilisé 50 millions de barils dans sa réserve stratégique de pétrole avec l'espoir de faire baisser les prix à la pompe d’essence. En Californie, Joe America a besoin de $4,68 pour 1 gallon (3,8 lt) et forcément, il n'est pas content car son SUV consomme un max. Le record de 2008 est battu alors que le baril était à 147$. Aux USA, l’ouverture de la réserve stratégique américaine c’est l’équivalent du chèque à 100 Euros de Macron en France. Ca ne sert à pas grand chose, mais ça fait réélire.

Un ange est passé sur la Maison Blanche. Un journaliste a demandé à la Ministre de l’Energie, Jennifer Granholm, l’impact de la mise sur le marché des 50 millions de barils. La Ministre de l’Energie a concédé qu'elle ne connaissait pas la consommation pétrolière de son pays. Bon, on peut la comprendre car le pétrole n’est pas une énergie de premier plan aux USA. Bref, quand elle a découvert que les 50 millions de barils représentaient moins de 3 jours de consommation, un ange est passé au même moment. Du côté de Moscou et de Pékin, des éclats de rire ont été entendus.

 

Jennifer Granholm, Ministre de l’Energie US, la vidéo est délicieuse

 

L’extraction pétrolière américaine remonte à 11,6 millions b/j. Le nombre d'installations pétrolières a atteint 454, +218 installations par rapport à la même période l'année dernière. Avant la pandémie, les USA avaient atteint 13 millions b/j.

"Biden a demandé une enquête pour voir si les majors pétrolières ne gonfleraient pas artificiellement le prix de l’essence, bah ce serait vraiment étonnant. C’est comme se demander si certaines banques n’auraient pas magouillé sur certains produits à une certaine époque ou se demander si les taxes gouvernementales ne gonfleraient pas non plus artificiellement le prix de l’essence" dixit Thomas Veillet d’investir.ch.

Alors que Biden tente de faire descendre le prix de l’essence, de l’autre main, il vient rajouter 1'900 milliards de stimuli ce qui va exacerber la demande d’énergie. Dans ce paquet, 5 milliards sont destinés aux stations de recharges pour voitures électriques sur les autoroutes.

Foothill Transit a commandé à New Flyer 13 bus Xcelsior CHARGE H2 à hydrogène. L’entreprise utilise déjà 20 bus à hydrogène pour les transports publics.

Durant les 3 prochaines années, la Californie va investir $1,4 milliards dans les infrastructures de bornes de recharges électriques et la recharge à hydrogène pour les véhicules.

La Maison Blanche va offrir $6 milliards de subsides à l’industrie nucléaire américaine car comme partout dans le monde, elle ne peut pas vivre sans aide étatique. Depuis 2013, 13 réacteurs ont été fermés par manque de rentabilité. Plus de la moitié des réacteurs US seront mis à la retraite d’ici à 2030 ce qui permettra de libérer de l’uranium pour la Chine.

Exelon, qui gère le plus grand parc nucléaire américain, a demandé et reçu $694 millions de subsides afin de garder en service 4 réacteurs dans l’Illinois. Le seul réacteur en construction dans l’Etat de Géorgie a dépassé de deux fois son budget pour arriver à $28 milliards.

Terrapower, soutenu par Bill Gates, aimerait construire au Wyoming une centrale nucléaire d’une capacité de 30% par rapport aux créations existantes avec 345 MW. Le réacteur au sodium propose un devis à $4 milliards. Pour mémoire, ce concept fut utilisé à SuperPhénix en France. 

Aux USA, la consommation de charbon a augmenté de 80 millions de tonnes (+18%) durant 2021. L’augmentation des prix du gaz a fait pencher la balance. On comprend mieux pourquoi les USA ont soutenu l’annonce de l’Inde et de la Chine durant la COP26. Du côté des exportations, le charbon US annonce un +29% soit 20 millions de tonnes.

L’électricité américaine est générée à 36% par du gaz et 22% par le charbon.

 

Demande d'uranium (ligne noire) et extraction d'uranium par pays.
Les extractions représentent le 74% de la demande mondiale

 

 

Russie

Durant les 9 premiers mois de l'année, le distributeur de gaz, Gazprom a réalisé un bénéfice de $9 milliards. C'est le plus grand bénéfice dans l'histoire de l'entreprise. Le Kremlin possède 38% des actions. La hausse des prix du gaz, qui a triplé à 304$ le m3, explique la bonne humeur du directeur économique, Alexander Ivannikov. Il pense que les prix vont rester à ce niveau pendant un certain temps.

Combien de gaz Vladimir Poutine va-t-il livrer en Europe durant cet hiver et les prochains? Un petit détail vient stresser Bruxelles. Un nouveau gazoduc va relier les champs gaziers de l'ouest à la Chine. Ces champs sont habituellement réservés aux livraisons en Europe. En théorie, Moscou pourra arrêter de livrer du gaz à l'Europe pour rediriger le flux vers la Chine. Si vous chauffez votre maison au gaz, rien que cette perspective devrait vous convaincre de passer à autre chose, et le plus rapidement possible.

La certification du gazoduc Nord Stream 2 a été arrêté par le régulateur allemand. Motif avancé : Nord Stream 2 est une société basée en Suisse (pour des raisons fiscales). Afin de continuer le processus, il est nécessaire qu’elle ait une entité basée en Allemagne. Sur l’annonce, le prix du gaz a bondi de 20% tout comme le prix de l’électricité.

Les découvertes de gaz et de pétrole sont au plus bas depuis 5 ans à cause du manque d’investissements dans les explorations. La Russie peine à trouver des financements internationaux. Les nouvelles découvertes de pétrole représentent 36 millions de barils, soit 4 jours de consommation mondiale. On comprend que Moscou fasse le nécessaire afin de faire grimper les cours du brut afin de financer ses coûts d'exploitation.

La Russie a détruit un vieux satellite soviétique, inactif et en orbite depuis 1982, à l’aide d’un missile terrestre. Le ministre Sergueï Choïgou a même jugé que ce test avait été «un bijou». L’espace devient le lieu privilégié des grandes puissances comme des multimilliardaires. Détruire des satellites d’autres pays ou mener des offensives de l’espace peut se révéler être un atout militaire stratégique.

De nombreux soldats se sont massés à la frontière avec l’Ukraine. Pourquoi ? La réponse viendra peut-être en décembre.


 

Dessin: Chappatte

 

Asie

Chine

On commence notre tour du monde par le centre du Monde qui se dit: Zhongguó. Le pays du Milieu.

Le nouveau variant Sud-Africain du Covid aurait dû s’appeler "Nu", mais il aurait pu se confondre avec le mot anglais "New". La lettre suivante est Xi. Imaginez de nommer le Covid avec le nom du président chinois! Pour éviter une guerre nucléaire, l’OMS a penché pour Omicron et tant pis pour Macron.

On reste dans le nucléaire, la Chine parie sur l'atome. Pékin va quadrupler son arsenal nucléaire militaire et passer à plus de 1'000 têtes d’ici à 2030. Comme le pays vient de tester des missiles hypersoniques (4 fois la vitesse du son), les victimes ne devraient rien voir venir, ce qui est plutôt cool. Les américains se demandent comment ils se sont fait passer devant par les chinois. Ils se rassurent avec leur arsenal de 3'800 ogives nucléaires.

Du côté civil, Pékin vise la construction de 150 centrales nucléaires. Afin d’alimenter ses réacteurs, la Chine a pratiquement ratiboisé une grande partie de l’uranium autours du monde. Bonne chance aux pays qui voudront construire des centrales chez eux.

L’extraction de charbon chinois a atteint 11,5 millions de tonnes par jour soit une hausse de +1,1 million par rapport à septembre. Le mois passé, Xi Jinping avait fait de méchants yeux afin que les prix du charbon baissent. Les prix ont baissé de 300$ à 180$ la tonne. Compétent le gars! En Europe, il eut été condamné pour manipulation du marché.

Pour ajouter un peu de piment dans l’équation énergétique, le début de l’hiver a croqué à pleine dent la neige notamment dans la partie du nord. La ville de Pékin a débuté son système de chauffage centrale 9 jours avant la moyenne.

La Suisse, l’Australie, l’Angleterre, le Canada et l’Europe se plaignent de nouvelles réglementations et freins sur les importations de nourriture dès le 1er janvier.  Manger et produire local semble être une alternative assez utile sans avoir besoin d’expédier le tout en Chine. Je dis ça, mais je ne dis rien.

Comme la Russie, la Chine lorgne sur un autre pays. Cette fois ce n'est pas l'Ukraine, mais Taiwan. Toujours à suivre avant l'arrivée du Père-Noël.

 

Inde

Après une année de combats, les agriculteurs ont gagné. Le premier ministre Narendra Modi a reculé et annulé trois lois qui donnaient la priorité aux grandes entreprises et multinationales pour la vente de produits agricoles.

Le jour après avoir demandé à la COP26, de ne pas inclure le charbon dans le package des restrictions, plusieurs villes du pays ont dû fermer les écoles à cause de la pollution de l’air. Dans la capitale, New Delhi, 6 de 11 centrales à charbon ont été mises à l’arrêt. Les concentrations des particules fines, PM2,5, dépasse les 300 quand un niveau de 25 est considéré comme dangereux. Du côté du PIB, on ne sait pas quel est le chiffre qui est considéré comme dangereux.

L’indien Jindal Steel & Power va exploiter une mine de charbon au Botswana pour la production d’électricité en Inde. Le Botswana aurait 212 milliards de tonnes de charbon dans son sol. L’Inde marche sur les plates-bandes de la Chine et de la France.

 

Japon

L’économie du pays s’est contractée au 3ème trimestre. Dans le scénario de base, il était prévu que le Japon croisse presque comme une grenouille, mais que nenni. Du coup, le gouvernement annonce un stimulus de $ 490 milliards.

Injecter autant d’argent dans l’économie, c’est sûr que la demande de pétrole, de gaz et de charbon vont grimper. Schizophrène, le premier ministre Kishida propose d’utiliser la réserve pétrolière nationale pour faire baisser les prix du pétrole. En gros, le stimulus englouti du pétrole, fait augmenter les prix du baril et de l’autre, la réserve se vide.

 

Corée du Sud

Hyundai Motor a créé l’entreprise Supernal. Il s’agit de drones taxi qui donneront la possibilité aux personnes riches d’éviter les embouteillages entre l’aéroport et le centre-ville. A Séoul, le voyage s’élèvera à $93 dès 2025. Un peu comme un hélicoptère, mais en plus nombreux. Avec l’espoir que ce genre d’engins ne viennent pas dans le ciel européen.

Les prix du charbon et pétrole aident à pousser l’inflation à 8,9% selon la Bank of Korea.

 

 

Thaïlande

La plus grande plateforme solaire flottante du monde, 70 terrains de foot et 145'000 panneaux solaires, génère de l’électricité et la nuit des turbines génèrent de l’électricité la nuit. Total de l’enveloppe, $34 millions. Le pays va installer 16 autres fermes flottantes.

 

Australie

Le gouvernement aura tout fait pour maintenir son industrie charbonnière lors de la COP26. Paris ou pari gagné?

Sur le terrain, 3 millions d’installations solaires sont en activité dans les 10 millions de foyers du pays. Le pays est le champion du monde solaire, par personne, +22% par rapport à l’Allemagne et le Japon. 

 

 

 

 

Europe

La France pousse pour que la taxonomie sur les énergies propres englobe le nucléaire, fierté de la patrie oblige. Pour se faire, Macron a besoin des pays de l’Est. En échange, le gaz est également inclus dans le vocabulaire qui permettra le financement de ces énergies par l’Europe. Personnellement, j’exprime ma frustration. Ma proposition d’inclure l’Ovomaltine dans la taxonomie n’a pas été retenue, pourtant elle n’était pas aussi absurde que le nucléaire et le gaz.

Le prix moyen du kWh sur les marchés européens a atteint les € 20ct contre 3,7 en janvier. Des pointes à 40ct ont été enregistrées durant le mois. Au niveau des distributeurs, de nombreuses faillites secouent l’Allemagne et l’Angleterre. La libération du marché voulu par la Commission Européenne est en train de faire des ravages.

 

Allemagne

De la fumée blanche est apparue du Bundesrat. Abemus gouvernement. Angela Merkel laissera sa place début décembre.

Daimler Camion et Total vont s’associer afin de produire des camions à Hydrogène et pour le pétrolier français, de livrer l’hydrogène dans ses stations.

Le moteur de l’Europe est en panne. L’industrie peine à produire de voitures à cause de la pénurie de pièces et du transfert de la production de voitures électriques en Chine.

De plus, le manque d’aluminium, dont l’Europe a cédé la production à la Chine, devient de plus en plus problématique, pas uniquement pour les voitures, mais également pour les énergies renouvelables dont les éoliennes.

 

Danemark

Les constructeurs d’éoliennes Vestas et le géant Orsted émettent un signal d’alarmes sur la réalisation d’éoliennes. Le manque de matériaux pousse les prix à la hausse et la pénurie de pièces se fait sentir. L’Europe a abandonné la production d’acier et d’aluminium à la Chine et l’Inde.

Orsted, le plus grand développeur de fermes d’éoliennes au monde, souligne que la baisse des vents à travers l’Europe lui a coûté $389 millions durant les 9 premiers mois de l’année. De son côté Vestas a diminué ses estimations de bénéfices de 8 à 4%.

 

 

Kazakhstan

Le gouvernement fait pression sur les prix de l’énergie pour rester à un niveau artificiellement bas pour contenter la population.

Afin de développer son économie et son industrie, le gouvernement accueille des fermes à Bitcoin. Le concept est sympa sur le papier, cependant ces fermes de cryptomonnaies ingurgitent une grosse quantité d’électricité. L’équation ne semble pas tenable d’autant que la Chine a interdit le minage des monnaies virtuelles. Du coup, un transfert de mines entre les deux pays s’est effectué.

Badaboum, le pays fait face à des coupures et de blackout. Voici la traduction du dilemme entre stabiliser sa consommation d’énergie et augmenter la croissance dans une impossible équation.

Le Kazakhstan est le plus grand extracteur d’uranium au monde (40% part de marché) et a loué à la Chine de nombreuses terres agricoles pour que Pékin puisse nourrir sa population. Les extractions d'uranium du pays ont atteint un pic en 2016.

 

Moldavie

Dans l’épisode du mois dernier, la Moldavie, ancienne république soviétique, n’avait pas payé sa dette au gazier russe Gazprom et le pays se trouvait à court de gaz. Gazprom est le seul gazier à livrer du gaz à ce pays. Ce détail est important pour la suite.

Ce mois, la Moldavie a trouvé un nouvel accord sur le long terme avec Gazprom et l’achat de gaz. Le géant Russe n’a pas doublé les prix comme voulu, mais en échange a obtenu que la Moldavie ralentisse ses réformes énergétiques proposées par Bruxelles (privatiser le secteur énergétique) et ajuste ses accords commerciaux avec l’Europe. Bref, de revenir dans le giron de Moscou.

Bruxelles rêvait d'incorporer la Moldavie dans sa toile. Elle vient de voir sa proie s'échapper. La Moldavie est un bel exemple de dépendance énergétique envers un pays tiers.

 

France

Face à la hausse des prix de l'énergie, en particulier de l'électricité et du gaz, le Gouvernement a décidé d'attribuer aux 5,8 millions de ménages, un chèque énergie exceptionnel de 100€. L’objectif est de se faire réélire et d’éviter une nouvelle version des gilets jaunes.

Le candidat Macron propose la construction de nouvelles centrales nucléaires EPR. Le budget pourrait dépasser les € 50 milliards et les mises en services dès 2035-2040. On croise les doigts pour la France afin que les petites enveloppes suffisent à pouvoir extraire de l’uranium jusqu’en 2060 au Niger, sinon la stratégie de tout dans le même panier pourrait être électrique.

Le nouveau site d’entreposage de déchets radioactifs nucléaires du Bugey a été inauguré à 70 kilomètres de Genève. En théorie, pour les 360 prochaines années, le lieu stockera les déchets des réacteurs en cours de démantèlement de Fessenheim dans le Haut-Rhin. En gardant son sérieux, le PDG d’EDF a annoncé : "100% des déchets nucléaires radioactifs produits par EDF ont une solution de gestion sûre. En inaugurant ICEDA, sur le site de Bugey, j'ai vu la capacité de la filière nucléaire de construire un avenir décarboné et sécurisé pour les futures générations." Il est certain que les prochaines générations se réjouissent de gérer à notre place les patates chaudes et de payer le tout.

La France a besoin de 9’000 tonnes d’uranium naturel par année.

 

 

 

Suisse

La Confédération n’a pas signé un engagement afin de limiter les voitures thermiques d’ici à 2040. Volvo, Ford, GM. Mercedes, l’Autriche, l’Angleterre, la Suède et l’Inde sont partants.

Afin d’exporter ses émissions de CO2 à l’étranger, la Suisse a réalité un accord avec l’Ile de Vanuatu et l’Ile de la Dominique. Pas eu le temps de regarder, mais si ces deux îles sont des paradis fiscaux, ce serait une excellente nouvelle pour la Banque Nationale Suisse, le Crédit Suisse et l’UBS, nos plus beaux ambassadeurs d'investissements dans les énergies les plus polluantes.

Puisque le sujet de la BNS est sur la table, le journal financier, le Barron’s explique que notre Banque Nationale Suisse, connue aussi sous le nom "le plus gros Hedge Fund du monde", a augmenté ses positions dans AMC, GameStop, Snowflake et Palantir. Ces actions hyperspéculatives sont les joujoux de WallStreetbet. Mais qu’est-ce que la BNS fout là-dedans? M. Philipp Hildebrand, VP de BlackRock et grand manitou de la BNS, si vous lisez cette revue, ce serait sympa d'apporter un éclairage.

Trois filiales suisses du groupe néerlandais SBM Offshore ont versé des pots-de-vin à des fonctionnaires en Angola, en Guinée équatoriale et au Nigeria. "La corruption était si usuelle que c’était comme se laver les dents ou boire un verre d’eau" selon un employé de l’entreprise d’équipements maritimes pétroliers. L’amende n’est que de frs 7 millions et n’aura aucun impact sur les corruptions à venir. Trop cool la Suisse.

Le Canton de Zurich interdit le chauffage à mazout/fioul et à gaz dans les nouvelles constructions.

Pour terminer sur une bonne nouvelle de Suisse, la fortune additionnée des 300 personnalités les plus riches du pays a augmenté de 115 milliards de francs en 2021 pour atteindre 821 milliards. (+16%). Perso, mon compte bancaire offre un taux d'intérêt de zéro %.

 

Angleterre

Royal Dutch Shell part de la Hollande et va s’installer en Angleterre pour des raisons fiscales. L’entreprise change de nom et enlève les mots qui se réfèrent à la Hollande : Royal Dutch. Lire article.

Pour connaître l’impact de la libéralisation voulue par la Commission Européenne sur l’Energie, il suffit de se tourner vers Londres. Les prix du gaz ont triplé, la hausse de l’électricité est immédiatement répercutée sur les citoyens et les centrales à charbon refonctionnent car meilleure marché que le gaz.

Cependant le gouvernement a installé un "energy price cap" qui bloque les prix à un certain niveau. Du coup, les revendeurs d’énergie doivent prendre la différence à leur compte. Plus d’une douzaine d’entreprises ont déjà fait faillites.

Shell est Norsk Hydro ont signé un premier accord afin de production de l’hydrogène à base de renouvelable.

L’inflation a atteint 4,2% en octobre, au plus haut depuis 10 ans. L’inflation fait également monter les taux d’intérêts, une mauvaise nouvelle pour ceux qui ont des hypothèques à taux variable. Les taux devraient encore monter en décembre.

 

 

Moyen-Orient

Pour la première fois, plus de 60% du pétrole du Moyen-Orient ont été exporté en Asie.

La gestion de l'eau devient une préoccupation importante tant en Irak, en Iran qu'en Arabie Saoudite. Le réchauffement climatique est en train de faire des ravages notamment au niveau de l'agriculture.

 

Iran

Rafael Grossi, responsable nucléaire de l’ONU, a visité les installations nucléaires iraniennes. Les discussions entre les USA et l’Iran ont repris à Vienne alors que Téhéran est de plus en plus proche d’avoir assez d’uranium afin de produire une arme atomique. Le leader suprême Ali Khamenei a donné son feu vert pour les premières discussions. Israël freine des quatre fers.

Comme l’Arabie Saoudite et l’Irak, l’Iran fait face à une faillite de l’eau. A Isphahan, la 3ème ville d’Iran, les citoyens ont protesté dans le lit asséché de leur rivière, la Zayandeh-roud. Depuis le 12 novembre, des manifestations sont organisées quasi quotidiennement par les habitants et les agriculteurs.  Le nouveau président Ebrahim Raïssi a promis de résoudre le problème de l'eau à Ispahan, Yazd et Semnan, dans la même région. On ne sait pas comment il va s'y prendre, mais nous sommes de tout coeur avec lui.

En réalité, le réchauffement climatique est trop virulent et utiliser du gaz et du pétrole pour désaliniser l’eau n’est pas une option durable.

 

La faillite de l’eau en Iran

 

Irak

Le premier ministre, Mustafa al-Kadhimi, a échappé à une attaque de drones. L’ambiance n’est pas sans rappeler l’Afghanistan avec les soldats US sur le point de partir. 

Le russe Lukoil a proposé l’exploitation du gisement d’Eridu dans le sud de l’Irak. Le gisement aurait entre 7 et 12 milliards de barils avec une extraction possible de 250'000 b/j. Lukoil détient le 60% et le japonais Inpex le solde.

Le réchauffement climatique est en train de dévaster le pays au point de le rendre invivable. Il n’y a plus de pluie et l’agriculture se meurt. Ce n’est qu’une question de temps, où il deviendra inhabitable mais avec des flaques énormes de pétrole dans le sous-sol. Les niveaux d’eau du Tigre et l’Euphrate sont tellement descendus, que l’eau salée du Golfe Persique entre 180 km dans les terres.

Bagdad est en discussion avec l’Arabie Saoudite pour un accord énergétique de plusieurs dizaines de milliards $ (désalinisation de l’eau, pétrochimie et le développement de nouveaux gisements gaziers). Bien que le pays possède de grands gisements, il est difficile de les exploiter notamment à cause de la sécurité. Le pays manque cruellement d’électricité alors que certaines régions dépassent les 50 degrés en été.

 

 

Les Amériques

Schiste

Les fusions ont atteint un niveau record à $ 54 milliards selon Platts. Elles battent le record de 2014 de 53,5 milliards. De nombreuses entreprises ont dû fermer les portes ou vendre leurs gisements pour éponger leurs dettes.

Shell a vendu pour $9,5 milliards ses actifs et gisements dans le Bassin Permien, le plus grand réservoir de schiste américain. De son côté Pionner Natural Resources en a fait de même pour 3,25 milliards.

Dans le Bassin Permien, parmi les 12 plus grands extracteurs, les émanations de méthane de BP battent tous les records. On note que BP se veut le champion des énergies renouvelables. Comme quoi de la lèvre à la coupe, il y a encore du chemin. De son côté ExxonMobil est parmi les moins pollueurs selon Bloomberg News.

 

Nombre de forages de pétrole et de gaz aux USA sur la période 1990-2021

 

Canada

Certaines régions de la province canadienne de Colombie-Britannique ont reçu 95% de leurs pluies annuelles en 24 heures pour des inondations géantes. Du côté de Vancouver, des glissements de terrains ont coupé certaines lignes de trains qui transportent notamment des céréales, de la potasse et du charbon.

La même région avait été touchée par une canicule meurtrière durant l’été. Le Ying et le Yang, mais du côté climat.

Du côté du pays à Ottawa, des hélicoptères ont secouru 250 automobilistes bloqués par des glissements de terrains.

 

 

Venezuela

Il faudrait $200 milliards pour réparer les installations pétrolières du pays. Pendant ce temps, le gouvernement aimerait extraire 1 million b/j d’ici à la fin de l’année alors que la moitié représente la situation actuelle.

Les élections ont eu lieu dans le pays. Le parti du président Nicolas Maduro a remporté une victoire écrasante aux élections régionales, avec 20 des 23 postes de gouverneur et la mairie de Caracas.

 

Brésil

Durant les 5 prochaines années, Petrobras va investir $ 68 milliards pour l’exploration et l’extraction pétrolière. Sous les côtes, de grandes poches d’hydrocarbures se trouvent en grande profondeur sous des couches de sel.

La déforestation a atteint un sommet depuis 15 ans avec 13 milliards de m2 (milliard n’est pas une typo) pour cette année soit +22% sur l’année.

Victime d'un entorse à la cheville, Neymar devrait passer Noël chez lui. Vous me direz, cela n'a rien à voir avec l'énergie. Que neni! Son salaire est payé par le gaz du Qatar.

 

Emissions de CO2 par le Charbon par personne

 

 

Afrique

Libye

Des élections auront lieu le 24 décembre avec comme candidat, le fils du Général Kadhafi, le Général Haftar qui a mené la guerre civile, l’ancien premier ministre Ali Zeidan. Bref, toute une brochette de personnalités qui devraient être en prison au lieu de parader.

On se réjouit de voir la production pétrolière du pays durant 2022.

 

Zimbabwe

Bulawayo, la deuxième plus grande ville du pays a eu une coupure d’eau de 48 heures notamment à cause d’un manque d’énergies. Sans énergie, pas d’eau.

 

Nigeria

Le pays est riche de pétrole. Le pays est pauvre à cause de son pétrole. C’est selon. En tout cas, il n’y a pas de meilleur cas pour illustrer la malédiction du pétrole.

Le gouvernement veut doubler ses extractions pétrolières de 1,5 à 3 millions b/j. Entre une volonté et la réalité, il y a parfois un monde.

Une fuite de pétrole sur un forage d’Aiteo Eastern E&P, une entreprise nationale pétrolière, dégénère. Depuis le 5 novembre, la pression est telle que l’entreprise n’arrive pas à juguler ce forage au grand dam des citoyens locaux.

 

 

 

Phrases du mois

"Allez à l’idéal tout en comprenant le réel." Jean Jaures

"L'industrie des combustibles fossiles a passé des décennies à nier et à retarder toute action réelle sur la crise climatique, c'est pourquoi ce problème est si énorme. Leur influence est l'une des principales raisons pour lesquelles 25 années de négociations climatiques de l'ONU n'ont pas abouti à de véritables réductions des émissions mondiales." Murray Worthy de Global Witness

"Si l'échec de la COP26 n'est pas reconnu comme tel, il n'y a aucun moyen d'en tirer des leçons. Permettre aux dirigeants mondiaux de penser que ce qui s'est passé à Glasgow était acceptable, et le présenter comme une sorte de succès, serait une erreur désastreuse." Greta Thunberg

"Eliminer progressivement le combustible fossile le plus polluant est l'une des trois actions qui devaient ressortir de la COP26. Si l'on ne s'attaque pas à ce problème, les chances d'atteindre notre objectif de 1,5 °C sont proches de zéro." Fatih Birol, directeur de l'Agence Internationale de l’Energie

 

 

Cette revue s'appuie sur les sources de: Tom Whipple et Steve Andrews d'ASPO USA de Resilience.org, l'humour des chroniques matinales de Thomas Veuillet Investir.ch,  et toutes les informations diverses et variées, récoltées dans différents médias à travers le monde comme FT.com, Bloomberg, RT Russia, NHK, etc.

 

 

 

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org