• 1

Le prix du pétrole remonte comme un bouchon de liège à 72$

Alors qu'en 2020, le pétrole stagnait sous les 20$, il vient de dépasser les 70$. Dans son élan, il a le potentiel de passer sur les 80$ dans les semaines à venir. Bonne nouvelle pour les pays producteurs, mais moins bonne nouvelle pour les consommateurs.

Au moment de rédiger cet article, le baril se trouve à 72,70$ à Londres et à 70,91 à New York. Avec plus de 1,8 milliards de vaccins utilisés parmis les grands pays consommateurs, notamment en Chine, aux USA et en Europe, la hausse de la demande dépasse les prévisions et prouve que les prédictions se révèlent presque toujours fausses.

Pour l’instant, l’offre est capable de suivre la hausse de la demande et l'arrivée prochaine de l'Iran sera d'une certaine utilité. 

Dans les années à venir, les pays producteurs ont l’urgence de remplir leurs caisses avant que la chute de la demande ne les forces à garder une partie de leurs réserves pétrolières inexploitées.

Du côté des pays riches, l’important réside dans le maintient du baril sous les 100$ afin de ne pas détruire la croissance et surtout à s’émanciper du pétrole.

 

Une robuste reprise de la consommation pétrolière

En mars, l’IEA avait annoncé que la demande pétrolière allait remonter au niveau post pandémie d’ici à la fin 2023 et repasser sur la barre des 100 millions de barils par jour (mb/j).

En juin, la même agence a revisité ses prévisions avec un horizon à la fin 2022. Même le 20Minutes a publié à l’identique le communiqué de presse de l’IEA. Si ça passe dans le 20Min c’est que c’est vrai ! En réalité la demande pourrait dépasser le pic de 2019 dans les 6 à 8 mois à venir.

 

Une course aux Selfies et aux TikTok pousse l’aviation

Symbole d’une page corona qui se tourne, cet été, la consommation de kérosène pour l’aviation devrait grimper de +30% à 1,47 millions b/j par rapport au début de l’année et de +50% par rapport à l’été 2020.

Après une disette de voyages, la tendance pousse à rattraper à tout prix le retard accumulé durant les 18 derniers mois. Une course aux selfies et aux vidéos TikTok sur une plage semble la préoccupation première. Pour se faire, les vols à courtes distances sont prisés. Les vols intercontinentaux devraient reprendre à l’automne. En avance sur le reste du monde Chine, le nombre de passagers a déjà dépassé les chiffres de 2019. Cette tendance suit une courbe identique aux USA.

D’ici à la fin de l’année, la consommation de kérosène devrait s’élever à 5,8 mbj alors qu'en 2019, l’aviation consommait 8 millions b/j.

Du côté des prix, le kérosène se vend à une moyenne de $ 0,47 centime le litre et aucune taxe ou TVA n’est appliquée dans le monde.

 

Les pays producteurs cherchent à remplir leurs budgets

Finalement, alors que la demande avait chuté de 8,6 mb/j, l’OPEP va rajouter 5,5 mbj et l’Arabie Saoudite annonce vouloir augmenter sa production de 8 à 13 millions dans les années à venir. Moscou avait imprimé la même stratégie, il y a quelques semaines.

Pour les pays producteur, l'urgence réside dans la vente au prix le plus élevé, le maximum de pétrole et le plus rapidement possible. Le rejet par la population Suisse de la loi sur le CO2 ne peut que les réconforter.

 

 

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org