• 1

Loi CO2 : Félicitations à l’Union Pétrolière Suisse

Le peuple Suisse a voté contre une minimaliste Loi sur le CO2 afin de limiter les émissions des Helvètes. Dans cette décision démocratique, l’Union Pétrolière a exécuté une fantastique campagne. On ne peut être qu’admiratif devant la méthodologie employée et tirer notre chapeau. Le lobby a réussi à imposer ses thèmes, ses thématiques et à appuyer sur les bons boutons.

Dans chaque pays importateur de gaz et de pétrole, les producteurs ont établi des relais de communication et développé, au niveau mondial, une méthodologie qui reprend la psychologie et les codes de l’industrie du tabac avec pour objectif de continuer à vendre leurs hydrocarbures.

 

Exemple révélateur la similitude de l’Union Pétrolière Suisse et les arguments utilisés par sa succursale l’API (American Petroleum Institute).

1. Taxe : les taxes sont contreproductives et pèsent lourdement sur la classe moyenne. Les automobilistes vont payer leur essence trop cher (le prix du litre d’essence est de 60 ct aux USA)

2. Au niveau mondial, les Etats-Unis sont trop petits pour avoir un impact climatique et ne représentent que 20% des émissions. Tant que la Chine ne fera rien, il ne sert à rien de faire quelque chose.

3. Gagner du temps : Il faut donner du temps à l’innovation pour trouver des solutions d’ici à 2050.

4. Jobs : Diminuer la consommation d’énergies fossiles, c’est diminuer les emplois bien rémunérés.

5. Il ne faut pas réglementer contre l’industrie pétrolière et gazière mais travailler avec pour trouver des solutions climatiques.

On remarquera que la thématique ressemble également à la levée de boucliers en France, lors de la proposition de la hausse des prix des carburants.

 

 

 

Du côté politique

Retour en Helvétie. Devant cette machine bien huilée, le camp favorable à la loi proposée a fait œuvre de cacophonie. Ne faisant ni politique et ne faisant partie d’aucun parti, je ne puis porter qu’un regard amusé.

A la droite économique, Philippe Nantermod confirme qu’au niveau politique, ce n’est pas la girouette qui tourne mais le vent. L’Union Pétrolière a montré que son investissement dans le parti conservateur UDC fut le bon choix stratégique.

Du côté des verts, on peut déceler une guerre de génération entre les anciens et les nouveaux élus. Historiquement, les verts ont évolué de la nature, au nucléaire pour bifurquer sur le réchauffement climatique. Venue des USA, la thématique des genres inspire la jeune génération. Révélateur, on a vu la vielle garde Adèle Thorens pédaler pendant que la nouvelle égérie Léonore Porchet @leonordPorchet, concentra son énergie et ses tweets sur la grève des femmes du lendemain en se contentant de retweeter poliment les messages d’Adèle Thorens.

Comme la nature a horreur du vide, est-ce que le parti socialiste mais surtout les Verts libéraux (verts de droite) prendront le flambeau Energie/Climat délaissé par les Verts?

Je m’égare, revenons aux choses essentielles.

 

L'API Américaine propose ses propres données dans le domaine de l'énergie

 

 

Données et Informations factuelles

Depuis plus de 60 ans, la Suisse manque des données et informations neutres, factuelles et indépendantes. Là aussi, l’Union Pétrolière et le Gaz se sont arrogés l’exclusivité pour la livraison des données.

En Suisse, les chiffres utilisés par la Confédération proviennent en grande partie des lobbies et de l’Agence Internationale de l’Energie.

Sans connaissance et compétence dans les énergies, les journalistes se sont contentés de reprendre et de tourner en ronds avec les arguments des deux camps sans jamais aller en profondeur. Un Facebook sur les ondes.

A ce jeu-là, l’Union Pétrolière a joué sur du velours avec des arguments simples qui parlent à tout le monde, d’autant que pour exister et faire des clics, les médias s'orientent de moins en moins en mois sur des débats d’idées mais sur des duels avec des personnes incompétentes sur le sujet mais médiatiquement porteuses.

 

 

Observatoire de l’Energie

Il y a quelques années, Pierre Veya, ancien Rédacteur en Chef du journal Le Temps, avait proposé la création d’un observatoire de l’énergie afin d’apporter des données factuelles, non dogmatiques et sans l’influence des lobbys fossiles ou des renouvelables.

C’est grâce à des données et informations factuelles que le citoyen, le journaliste et le politique peuvent se faire leur propre opinion. Par manque de financement, le projet fut abandonné. Cependant, il résonne aujourd’hui comme une nécessité.

Combien de pétrole reste-t-il ? Y aurait-il assez de mazout durant les 5-10-20 prochaines années? Quelle sera l’évolution des prix à l’avenir ? Faut-il attendre les véhicules à hydrogène ou acheter une voiture électrique ou thermique? Quels pays nous livrent le gaz et le pétrole ? Pourrait-il y avoir une pénurie d’électricité ? Combien d’éoliennes faudrait-il en Suisse ? Quelles sont les entreprises et start-up Suisses dans le domaine de l’énergie qui ont été rachetées par les chinois et les américains? Combien d’emplois suisses ont été délocalisés hors du pays par manque de soutien ? Combien la BNS a-t-elle perdu d’argent dans des ses investissements dans le pétrole et gaz aux USA ? 

C’est grâce à ce genre de données utiles à la gouvernance, que le Danemark vient d’investir € 30 milliards dans un projet énergétique pionnier avec l’ambition de positionner le pays dans les énergies renouvelables et de créer des emplois et de garder ses entreprises.

 

Faire voter jusqu’à ce que le peuple vote juste

Il fallait s’y attendre, depuis la votation, dans un "Grand Bazar Climatique"  de très nombreuses solutions toutes plus farfelues l’une que l’autre ont été apportées afin que le peuple vote à nouveau et si possible de manière juste.

La démocratie n’est pas équipée face à la frénésie des réseaux sociaux et des grands groupes de pression.

Aujourd'hui, informer factuellement prend tout son rôle et son sens. Ne pas dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe !  Une fois informé, par sûr qu’il sera nécessaire de faire revoter le peuple. Chacun pourra prendre ses décisions et assumer ses choix.

 

 

Notre Mission

Ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe dans les coulisses du Business des Energies.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org