Publié le .

View Comments

Energies et Economie: Revue Mondiale Janvier 2012

Dans cette rétrospective mensuelle du pétrole et des énergies, vous retrouvez
- James Murray et David King démontrent économiquement le Peak Oil
- Barack Obama détourne la vérité sur la production de pétrole américain 
- Chine:  consomme +6,5 milliards de litres par jours en 2011
- Inde: L'énergie solaire devient moins cher que le Diesel
- Et pour mettre dans le "Collector": une pub canadienne pour les Sables Bitumineux

Peak Oil

Dans la revue Nature, du 26 janvier 2012, James Murray de l’University de Washington et David King de Oxford University ont publié une analyse innovante sur le peak oil. Au lieu de partir sur des données géologiques, des déclarations des compagnies pétrolière ainsi que sur des données de consommation et de production publiées par les lobby comme l’IAE ou l’OPEP, ils ont cherché les modifications de l’élasticité entre les prix et les volumes de production. 

Le résultat parle de lui-même :

Ils observent une rupture en 2005. Avant cette année l’élasticité des prix du pétrole était une réalité (quand les prix montent, les volumes de production augmentent, ce qui fait ensuite baisser les prix.) 
A partir de 2005, cette logique s’est cassée et un changement est observé. Les deux économistes ont fait l’hypothèse que cette cassure, c’est le « peak oil » (pic pétrolier). D’ailleurs depuis cette année, la production mondiale a atteint un plateau de production. Pour mémoire, en 2005, le baril valait 50$. Une broutille par rapport à aujourd’hui.

Conséquence : les variations futures des prix du pétrole sont imprévisibles et peuvent montrer une grande variance.  Je reviendrai prochainement sur cette étude.

USA

Pendant que l’Europe se les gèle et que la Russie n’arrive pas à livrer autant de gaz désiré, cet hiver est très doux aux USA (21 degrés à Washington à la fin janvier).
Beaucoup d'Etats US enregistrent les plus infimes chutes de neige depuis 1967.

Durant son discours à la Nation, le Président Barack Obama a annoncé que la production américaine de pétrole avait atteint des sommets encore jamais égalés. Génial, pensez-vous?
Si vous prenez les chiffres de production, vous remarquez que les USA produisaient 10 millions de barils par jour en 1970. En janvier 2012, ils arrivent à 6 millions de barils jour et le baril fait toujours 159 litres…  
Le Premier président américain a avoir annoncé que la production américaine de pétrole avait passé son pic fut Jimmy Carter en 1977.

Le nombre de forages gazier aux USA a augmenté de 21 pour atteindre 2008.

A grand renfort de communiqués de presse, les promoteurs du gaz de schiste avaient annoncé des quantités pharamineuses d’hydrocarbure. Bref, il semble que les prévisions étaient bien trop optimistes.  Le Département US de l’Energie vient de revoir ses chiffres à la baisse.

En 2002, l’AIE prévoit une production de 6,8 millions de barils par jour provenant des forages en eau profonde du Golfe du Mexique. Les USA consomment 19 millions de barils/jour.
Les Américains ont acheté 913'200 nouvelles voitures en janvier (+11,4% par rapport à janvier 2011)

 

Iran

Ca y est ! L’Europe a décidé de rejoindre les USA pour imposer des sanctions pétrolières contre l’Iran. La Grèce qui bénéficiait de prix spéciaux tire encore plus la langue pour faire le tour de son budget. L’Italie qui dépend également des énergies iraniennes fait la moue. 

L’Inde et la Chine ont pris le relais. Mais le problème le plus épineux semble être le payement en devises étrangères pour l’achat du gaz iranien. Les sanctions sur la banque d’Etat est l’arme la plus tranchante du gouvernement américain. 

Si l’Iran devait effectivement arrêter ses livraisons de 600'000 barils par jour, nous devrions voir les prix prendre l’ascenseur. L’Arabie Saoudite ne semble pas en mesure de compenser cette perte. Le bras de fer fera des victimes. Reste à savoir qui elles seront.

Pour la petite histoire, le 95% du transport pétrolier est assuré par des Assureurs européens. Dans cet embargo, ces entreprises ont l’interdiction de continuer ces assurances. Et sans assurance, peu de tankers pétroliers veulent prendre ce risque.

L’Armée Anglaise souligne que si l’Iran bloque le détroit d’Hormuz, il manquera 80% de son gaz liquide.

Suisse

Le Groupe de raffinerie Petroplus va certainement mettre les clés sous le paillasson et fermer ses 5 unités de production (Suisse, Belgique, France, Allemagne, Angleterre). Les raffineries américaines subissent le même sort que ses collègues du Vieux-Monde. Ainsi 5 raffineries ont fermé sur la côte Est dont l’une des plus grande du monde qui emploie 2'000 employés.

De son côté l’Arabie Saoudite continue sa stratégie de raffiner sur-place son pétrole. Ses capacités ont été montées à 8 millions de barils par jour.

En Suisse, les politiques espèrent "officiellement" pouvoir refiler leur raffinerie déficitaire à un pigeon venu du Kazakhstan. A moins que cette annonce ne soit l'oeuvre d'un ministre politique qui cherche à se faire réélire. Mais est-ce qu'une réélection justifie de donner de faux espoir à 280 employés?

Irak

Depuis que les troupes américaines se sont envolées d’Irak à la fin décembre 2011, 434 iraquiens sont morts dans des attentats. L’objectif de produire 5 millions de barils irakien par jour s’éloigne petit à petit. Mission pas encore accomplie pour Bush et Cheney. 

Russie

La quantité de Gaz russe utilisée pour chauffer les foyers européens ne cesse d’augmenter. Ainsi 565 milliards de m2 de gaz on été livré en un seul jour le 28 janvier 2012. Le précédent record de 553 milliards de m2/jour avait été réalisé en janvier 2010.

Le géant gazier Russe, Gazprom, va forer 10 puits au Bengladesh avec l’appuis du gouvernement.

OPEP

L’OPEP va expédier 23,51 millions de barils par jour en février 2012. Durant Janvier, 23,2 millions de barils ont été produits.

Chine

La demande de pétrole continue d’être soutenue en Chine. La consommation a augmenté de 0,7% en décembre pour atteindre 9,69 millions de barils par jour. Un nouveau record. Chaque année, la Chine augmente sa consommation de 400'000 barils/jour (6,5 milliards de litres par jour). Pour 2012, la demande pétrolière chinoise devrait atteindre 4,3%.

Pour faire envie aux Vieux Continent, pour la 4ème année consécutive, l’Europe voit son marché automobile se contracter à 13,6 millions d’unités neuves vendues. (-1,4%). La Chine arrive à 20 millions de nouvelles unités pour 2011.

Alors que des raffineries se ferment en France, Total va ouvrir une nouvelle unité de production en Chine en collaboration avec le Koweit. La nouvelle raffinerie devrait coûter la bagatelle de 9 milliards de $. La France maintient sont statu de champion des délocalisations de ses places de travail en Asie. 

Nigéria

Après avoir supprimé les 11 milliards $ de subsides sur les carburants, le Président a dû faire marche arrière et trouver un nouvel équilibre. Les pressions du peuple ont eu gain de cause pour le plus grand producteur africain de pétrole.
Mais les syndicats de l’Electricité ont posé un autre ultimatum au 8 février. Si leurs conditions ne sont pas satisfaites, des coupures auront lieu à travers le pays.

Libye

Les compagnies pétrolières libyennes espèrent pouvoir rétablir le niveau de production d’avant la révolution d’ici à la fin février. Très bel exploit. Il faudra ensuite garder la cohésion entre les différentes peuplades. Pas facile quand les pétro-dollars sont en jeu.

Inde

Pour la première fois dans le pays, l’énergie solaire est devenue moins cher que l’électricité produite à partie de Diesel. 

Japon

Depuis Fukushima, le pays a fermé 93% des réacteurs nucléaires. Sur les 56 réacteurs, seuls 3 sont encore en service. Tokyo a remplacé l’uranium par du diesel et du gaz.

Norvège

Malgré la découverte d’un nouveau gisement prometteur par Statoil dans la mer de Barent, la production pétrolière norvégienne continue à diminuer alors que la production de gaz devrait augmenter.

Hollande (le pays, pas le future Président)

Shell est confiante de pouvoir débuter des forages de pétrole et de gaz en Alaska durant cet été.

 

Canada

Pour terminer cette revue mensuelle, voici une vidéo à placer dans le "collector".

La production de pétrole à base de sables bitumineux est la meilleure façon de générer le plus de CO2 et de dégâts sur la nature. Pour produire 3 barils de pétrole, il en faut 2. Je vous passe toute l'histoire sur ce sujet. Mais voici une pub d'une organisation appelée Pétrole Ethique (OilEthics) entièrement financée par les producteurs de pétrole.

Pour éviter des problèmes de pollution, leur approche est de produire du pétrole en dehors des pays musulmans et si possible sur le territoire américains.  Sous cette vidéo, vous avez une vue aérienne d'un champs de sables bitumineux.

 

 

 

Imprimer