AddThis Social Bookmark Button

Energies: Situation Dans le Monde en Octobre 2011

Durant la dernière semaine, les cours du Brent ont varié entre 112,30$ et 106$ le baril à Londres. A New York, le baril dépassait les 94$ avec une envie de retourner au-dessus de 100$ en 2012.

Alors que la Chine manque cruellement de Diesel, les tankers faisaient la queue dans les ports américains pour remplir leur précieuse cargaison en direction du Pays du Milieu.

Les prix de l’essence aux USA sont toujours dans une tendance baissière à 3,42$ le gallon. Bien qu’en baisse, ce niveau reste élevé pour un mois d’octobre. Cela présage un retour probable à 4$ dès le printemps prochain.

La Chine

Pékin a décidé un changement majeur dans sa stratégie de fixation des prix des carburants. Alors que les tarifs étaient fixés par le Gouvernement, dès aujourd'hui les raffineurs pourront commercialiser les carburants dans une fourchette déterminée de prix.

Depuis 2009, Pékin composait les prix de l’essence sur une base moyenne des 22 derniers jours sur les marchés boursiers. Si la variation dépassait les +/- 4%, les tarifs étaient corrigés dans un sens ou dans l'autre. Dans sa lutte contre l’inflation et pour éviter la colère du peuple, Pékin a toujours utilisé des pincettes pour indexer à la hausse des prix des carburants.

Pour vous donner envie, les chinois achètent leur essence à env. 90 centimes $ le litre.

Durant la dernière semaine d’octobre, la Chine a importé 2,2 millions de barils de diesel pour compenser sa pénurie interne. En temps normal, Pékin exportait son Diesel, mais depuis plusieurs mois, plus une goutte du précieux liquide n’a franchi la muraille.

L’Iran

Après 3 années de calme relatif, l’Iran a de nouveau envie de posséder son arme atomique. Dans quelques jours, l’AIEA va divulguer des informations sur la création par Téhéran d’un Centre de test pour le déclenchement par explosif de leur bombe atomique ainsi qu'un programme informatique pour réaliser cette bombe. Téhéran essaierait également de déménager son centre de production dans un nouveau bunker sous-terrain.

Evidemment, Israël voit d’un mauvais œil le fait d’être rejoint par l’Iran dans le Club fermé des pays propriétaires de l’arme fatale. Deux pays atomiques dans un espace aussi explosif, c'est chaud.

De leur côté, la Chine et la Russie continuent de soutenir l’Iran. Téhéran est devenu l’un de leur plus important partenaire énergétique.
La Chine serait certainement la plus grande perdante si l’Iran venait à mettre le feu aux poudres au Moyen-Orient. L’Iran transfère à l’Inde et la Chine de grandes quantités de gaz liquide. La tendance est à la hausse.

En 2008, l’Iran avait déjà prévenu qu’en cas d’attaque, elle pourrait créer le chaos dans les marchés pétroliers. Elle en a les moyens.
Dans la région, la Syrie est également un autre facteur de déstabilisation. Bref, c’est bien compliqué !

Le Japon

Le Gouvernement japonais a annoncé que la décontamination du site de Fukushima pourrait prendre encore 30 ans. Actuellement, plus de 80% des réacteurs nucléaires sont à l’arrêt au Pays du Soleil levant. L'électricité actuelle est produite avec du Diesel et du Gaz.

Tepco, l’opérateur de la Centrale de Fukushima, va recevoir un peu plus de 10 milliards de $ pour rester en vie. Rester en vie, c’est également ce que tente de faire des millions de japonais. La propagation de la contamination nucléaire ne travaille pas vraiment en leur faveur. On croise nos 12 doigts pour eux!

Inde

Le premier ministre indien Manmohan Singh a dû retourner précipitamment dans son pays pour désamorcer la révolte face à l’augmentation des prix des carburants. L’Inde subsidie fortement l’essence mise à disposition de ses automobilistes.

USA

D’anciens cadres de l’armée ont demandé à l’armée US de réduire de 30% sa consommation de pétrole d’ici à 2022. Ils ont souligné que la demande mondiale est en train d’augmenter à un rythme alarmant et pose un problème sur l'indépendance du pays.

Une nouvelle ferme de 61 éoliennes a vu le jour en Virginie. Elle devrait produire 98 MegaWatts. Cette installation stockera l’électricité produite dans des batteries afin d’injecter, en temps voulu, la précieuse énergie dans les réseaux.  

Pologne

Un premier succès a été enregistré par la Pologne dans l’extraction de gaz de schiste dans le sol Ukrainien. Espérons que rien n'explose durant la Coupe d'Europe de foot. Il est également toujours plus agréable de réaliser des forages de schiste dans un autre pays que dans son propre sous-sol.

Libye

La production pétrolière Libyenne a atteint le tiers de sa production d’avant la révolution.

Nigéria

Grosse baston ce dernier weekend dans le Nord du Nigéria avec des centaines de morts.  Au Sud du pays, Shell se plaint d’une augmentation des vols du pétrole de brut. Plus de 16 points de «collecte»  ont été découverts. A force de ne rien vouloir partager, c'est ce qui arrive.

Pour la première fois depuis 2 ans, Shell annonce une baisse de la production pétrolière. Pour la petite histoire, le Nigéria est le plus grand producteur africain de l’OPEP.

Iraq

Dans la ville de Bassorah (2 millions d’habitants) la rupture d’un pipeline a souillé sur 22 km la source d’eau potable qui alimentait la ville en eau potable.


Russie

D’ici à 2017, le géant Russe Gazprom a annoncé que la Corée du Sud et la Corée du Nord recevront du gaz Russe via un nouveau gazoduc.

Australie

L’Australie pourrait entrer dans un âge d’or grâce à de nouvelles quantités de gaz liquide. Nos amis les kangourous devraient multiplier par 3 leur production dans ce domaine. Ne vous faites pas d'illusion, la production devrait filer directement en Chine.

Brésil

Avec ses nouvelles trouvailles pétrolières au large de ses côtes, le Brésil pourrait produire 1,6 millions de barils de pétrole par jour d’ici à 2020. Ils en auront bien besoin pour payer les Jeux Olympiques et les stades de la Coupe du Monde de Foot !

UK

Rolls-Royce est en train d’étudier la possibilité d’implémenter des turbines pour générer de l’électricité avec les marées.

Turquie et Israël

Les deux amis se battent pour se partager les ressources gazières qui se cacheraient sous le sous-sol de la Méditerranée à proximité de Chypre.

De son côté la Turquie a signé avec l’Azerbaïdjan un accord pour faire transiter 10 milliards de m3 de gaz azéri en Europe.

Ukraine

La Russie et l’Ukraine auraient trouvé un accord sur les prix du gaz. L’Europe devrait passer un hiver relax et au chaud.  




Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie