AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale Septembre 2015

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- USA: L'industrie de schiste bientôt décimée?
- Chine: 14% de charbon en plus dans les statistiques. PIB en chute
- France: 6 ans de retard et 10,5 milliards pour l'EPR
- Australie: Le lobby du charbon publie une pub culte!  #coalisamazing
- Russie: vente aux enchères de son gaz pour l'Europe
- Syrie: L'Etat Islamique s'empare du dernier champ pétrolier
- Nigeria: 113 tankers bloqués pour corruption

Comme un petit poids dans l'ascenseur le baril monte, descend, monte, descend. Il termine le mois là où il a commencé: à New York à 45.09$ (45.22 $ fin août ) et 48.37$ à Londres pour le Brent (50.05 $ fin août).

L'uranium roupie comme une marmotte en plein hiver: 36,50 $ en juillet (36,75 $ fin août).

Dim lights
La Revue Energies et Econmie en 3 minutes

 

OPEP /  Tendances Mondiales

Les faillites américaines dans le gaz de schiste s'amplifient. Ce phénomène confirme l'impact de la stratégie de l'OPEP d'inonder les marchés pour faire baisser les prix. L'étape suivante s'attaquerait aux forages offshore de profondeurs qui nécessitent un baril à 100$.

Wood Mackenzie estime que 220 milliards $ ont été coupé dans le financement de projets pétroliers dans le monde. Si les prix devaient rester en-dessous de 50$ le baril, les coupes pourraient atteindre 1500 milliards $.

 

Les Amériques

USA

Barack Obama est allé faire un tour en Alaska. Comportement schizophrénique où il a à la fois averti des dangers du changement climatique et autorisé Shell a effectué des forages pétroliers! A n'y rien comprendre. Puisque nous parlons de Shell, le géant hollandais termine justement ses explorations dans l’Arctique (lire article). On vous rassure toute de suite, il ne s’agit pas de considération écologique, mais économique après avoir englouti 8 milliards $ et récupéré une cuillère à soupe de pétrole.

La consommation américaine d'essence repart à la hausse: +5% en juillet 2015 comparé à juillet 2014. La vente des SUVs est en hausse sauf pour VW qui prévoit des ventes à la baisse...

Wall Street freine ses investissements pour tout le domaine pétrolier, pas uniquement pour le schiste. C'est la cruelle expérience que vient de vivre Weatherford (forages pétroliers). L'entreprise a renoncé à chercher 1 milliard $ pour financer ses opérations. Il n'y a pas si longtemps, s'eût été plus facile.

Les USA ont importé 17% de leur pétrole de l’Arabie Saoudite durant août avec plus de 1 million de barils/jour alors que la production pétrolière américaine a atteint son peak oil en avril avec 9,6 millions b/j. Même l'Agence de l'Energie Américaine le confirme.

Tesla Motor lance une nouvelle version de ses voitures électriques: le ModelX avec ses portes papillons et 130 billets de 1'000$ pour en acheter une. VW pourrait également se lancer dans la voiture électrique pour se refaire une virginité. Tesla aimerait commercialiser une voiture pour 35'000 $ en 2016 ce qui fera un peu moins râler le porte-monnaie.

 

Hydrocarbures de Schiste

32 milliards ont été perdus par les producteurs de schiste durant les 6 premiers mois de l’année et les faillites explosent comme des pop-corn. Si vous désirez investir, c'est une bonne idée d'éviter ce secteur contrairement à la Banque Nationale Suisse qui continue à acheter des actions: solde actuel 940 millions $ déjà perdus! Dans cette ambiance, Wall Street a coupé ses investissements dans le schiste.

Cette débâcle du schiste US est une victoire pour la stratégie de l’Arabie Saoudite qui a réussi à maintenir les parts de marché de l’OPEP.

Pour la 3ème fois, Continental Resources, a coupé dans ses coûts pour diminuer ses pertes. Pour mémoire, son CEO Harold Hamm avait qualifié l’Arabie Saoudite de «Tigre sans dent» face à la pression sur les prix exercée par le Royaume. Cela fait plaisir d'avoir un CEO visionnaire. Un autre grand du secteur: Chesapeake Energy va tailler dans 15% de son staff pour tenter de survivre.

La faillite du mois : Samson Resources a rejoint la liste des ex-producteurs de schiste américains: 4 milliards et 10'000 créanciers sur le carreau. Il y a 4 ans, le fond d’investissement KKR & Co avait acheté Samson pour 7,2 milliards $. Dans le site de KKR ont peu lire les mots : intégrité, innovation, excellence tous des mots bien en phase avec l’industrie de schiste.

 

Europe

France

Que des nouveautés avec le réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche): un nouveau budget 10,5 milliards euros au lieu des 3 du départ et un nouveau délai: +6 ans avec un lancement en 2018.

La fermeture de Fessenheim se fera « au plus tard en 2018 » mais en pure synchronicité avec l'inauguration de l'EPR et l'arrivée de Sarkozy au pouvoir?

Total a vendu à Suncor 10% de ses parts dans un champ de sable bitumineux a Fort Hills, à côté de Fort McMurray en Alberta, Canada. La valeur des actions représentaient 1,5 milliard $, mais la vente s’est effectuée pour 310 millions$. C'est quand même une bonne affaire pour Total qui recherche des liquidités et qui se sépare d'une unité de production non rentable.

 

Suisse

Approvisionnés par les exploitants des installations nucléaires, le fonds de gestion des déchets radioactifs et le fonds de désaffectation pour les installations nucléaires se monte à 6,1 milliards de francs. L'objectif est de financer la gestion des déchets radioactifs, des éléments combustibles usés après la mise hors service des centrales nucléaires ainsi que de la désaffectation des 5 installations nucléaires et des dépôts intermédiaires.


Russie

La Russie a recommencé à renégocier avec l’Ukraine et l’Europe pour la livraison de gaz à l’Ukraine. La vente de gaz, c'est un peu comme la Fondue: ça crée la bonne humeur.

Gazprom innove et tente de commercialiser son gaz en mettant aux enchères 3 milliards de m3 en 127 lots à destination des pays européens. Ce ballon d’essai pourrait changer sa manière de vendre du gaz en Europe et contrecarrer la baisse des prix.

Les compagnies pétrolières russes se portent bien. Grâce à la faiblesse du rouble, les ventes de barils en dollars permettent d’amortir la baisse du baril. Rosneft, Lukoil et Gazprom performent mieux que Shell, BP ou ExxonMobil.  Revers de la médaille, le gouvernement penche sur une taxe du secteur pétrolier pour ramener 9 milliards $ dans les caisses de l’Etat.

Le rouble a chuté à 87 pour 1$, alors que la monnaie s’échangeait en dessous de 50 avant la baisse du baril en juin 2014. On chuchote à Moscou que si le baril devait descendre sous les 40$, le pays pourrait couper une partie de sa production pour redresser les prix.

Le gazoduc « Turkish Stream » qui devrait livrer le gaz au Sud de l’Europe et éviter l’Ukraine n’a pas encore débuté. Il devrait cependant être mis en service en 2017.

L’amécain Schlumberger a offert 1,7 milliard $ pour acheter le 45% du russe EDC spécialisé dans les forages pétrolier.

 

Asie

Chine

Le gouvernement a publié des chiffres officiels sur la consommation de charbon entre 2000-2013. Roulement de tambour: les chiffres sont 14% plus élevés que précédemment annoncé. Cela va modifier la quantité de CO2 attribuée à la Chine. Depuis ça se stabilise un peu: l’augmentation de charbon en était de 1% en 2012, 2% en 2013 et stable en 2014.

Après le WTI américain, le Brent de la mer du Nord, la Chine aimerait avoir son propre indice pétrolier. Nos amis travaillent dessus et si tout va bien, nous pourrons vous en parler le mois prochain.

Alors que la Chine a pour habitude d'annoncer une croissance de 7%, les prévisions pour cette année varient entre 3 et 6,8%. Ca devrait aller mieux l'année prochaine grâce à la libéralisation des droits douaniers avec l'Europe et les USA. Ainsi Pékin pourra déverser ses produits subventionnés librement à travers le monde.

Les grands projets économiques entre la Russie et la Chine ont été freinés à cause de la crise chinoise. Poutine comptait sur ce changement de direction de business après les misères rencontrés en Europe.

 

Indonésie

Bien que le pays importe plus de pétrole qu’il en exporte, il va redevenir membre de l’OPEP après 7 années de pause. Le pays avale 852'000 b/j et en consomme deux fois plus. L’Indonésie pourrait servir de hub pour la région asiatique.

 

Moyen-Orient

Irak

La situation politique est de plus en plus confuse alors que le sud pétrolier de l’Irak est en train de tourner le dos à Bagdad et que l'Etat Islamique pourrait être intéressé à capturer les forages pétroliers du Sud. Les Shiites se plaignent de l’influence iranienne sur le Gouvernement du président Maliki et de sa faiblesse par rapport à l’Etat Islamique. Pour couronner le tout, le Gouvernement a renvoyé des militaires compétents Sunnites.

Les bas prix du pétrole ont forcé Bagdad à demander un prêt de 500 millions $ à la Banque Islamique de Développement.

Le sud du pays a subit une vague de chaleur sans précédent. De graves pénuries d'eau ont éclaté dans cette région baignée par le pétrole.

 

Iran

Pour lever les sanctions, l’Iran doit se débarrasser de 12 tonnes d’uranium partiellement enrichi, démonter 13'000 centrifugeuses et un réacteur capable de créer du plutonium. Si les astres sont alignés, dès le 19 octobre, les USA et l’Europe pourront libérer 125 milliards $ d’actifs gelés dont 60 milliards $ en cash.

Avant les sanctions occidentales, l’Iran produisait 3,6 millions b/j pour 21 pays. Actuellement 6 pays bénéficient des 2,5 millions b/j et 50 à 60 millions de barils sont stockés sur des tankers prêt à livrer leur marchandise. La production iranienne pourra servir à effacer la baisse américaine.

L’Allemagne, la France, l’Italie sont fortement intéressés par les perspectives pétrolières de l’Iran. L’Autriche et sa société OMV, capable d’augmenter le taux de récupération dans les forages, a le vent en poupe.

 

Syrie

L’Etat Islamique s’est emparé du dernier champ pétrolier encore dans les mains du gouvernement.

La Russie a effectué des livraisons d’armes et de militaires afin de combattre l’Etat Islamique sur le terrain alors que la France a débuté une campagne de communication pour mettre en avant ses Raffales.

 

Israël

Avec le soleil qui brille sur le pays, l’énergie solaire devrait produire une bonne part de l’électricité du pays. Mais pas de bol, la découverte des champs gaziers de Leviathan et Tamar ont englouti les investissements énergétiques du pays.

Dim lights
Une Pub remplie d'énergie pour convaincre nos amis d'Israël à passer à l'énergie renouvelable

 

Arabie Saoudite

Le Royaume a encore baissé le prix pour ses livraisons de pétrole ce qui présage une nouvelle pression sur les prix alors que les premières faillites américaines sont en train d’éclore comme des pop-corns. Après plus d’une année, la stratégie est en train de dégager tout son arôme.

Saudi Aramco n’a toujours pas de CEO. Le poste est à repourvoir depuis avril, mais le Prince Salman ne semble pas très pressé pour nommer le prochain élu.


Dim lights
Sand storm in Jeddah, Arabie Saoudite. Regardez jusqu'à la fin. Surprenant!

 

Afrique

Nigeria

L’association des Tankers indépendant (oui ça existe) a réussi à faire infléchir le président Muhammadu Buhari. Le président avait bloqué 113 tankers de pétrole car certains membres du gouvernement et de l'administration ont l'habitude de détourner le contenu des tankers et de remplir leurs comptes en banque. Plusieurs dizaines de milliards $ ont ainsi fuit le pays.

Shell a quitté le pays et Chevron en profite pour tenter de faire du business avec la Nigerian National Petroleum Corporation. L'américain a signé un chèque de 1,2 milliards $ afin de forer 23 puits sur les côtes et 13 en offshore. A notre avis, il n'y a pas de raison que nos amis américains ne se fassent pas également détrousser.

 

Australie

Finalement nous terminons avec les gens qui marchent la tête en bas. C’est au lobby du charbon Australien que revient la pépite de la communication du mois. Dans un film, « Le Charbon, cette chose formidable » le lobby a réussi à faire exploser de rire Facebook et Twitter. Allez jeter un oeil avec #coalisamazing

Ce minerai est à l’origine de plus de 70 % de l’électricité australienne et représente le deuxième poste d’exportation du pays.

Un bon point pour l’Australie qui a réussi à virer Tony Abbot, le premier ministre Australien. Ces frasques vont presque nous manquer!

Dim lights

 

et une contre pub qui a immédiatement fleuri sur les réseaux sociaux

Dim lights


 

Phrases du mois

La première victime dans une guerre, c’est la vérité.

La stratégie de l’Arabie Saoudite, de défendre ses parts de marché à n’importe quel prix, a eu pour effet de mettre hors-jeux les productions pétrolières coûteuses et inefficaces.
International Energy Agency

 

Sources: avec Tom Whipple, resilience.org, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

 

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie