AddThis Social Bookmark Button

Energies et Economie: Revue Mondiale Septembre 2014

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez:
- France: le gaz de schiste, le remède miracle de Sarkozy 
- Monde: Nouveau flop d'un sommet climatique. L'Inde renonce à tout
- Arctique: début des exportations de pétrole
- Arabie Saoudite: 900'000 barils de pétrole par jour pour assurer l'air conditionné
- Irak-Syrie: Les puits de pétrole et les raffineries bombardées
- Japon: Deux centrales nucléaires pourraient redémarrer en 2015

Tant que la Banque Centrale américaine pompe des milliards $ dans l'économie, les traders ignorent les tensions géopolitiques et le peak oil qui est en face de nous. Après une chute à 91$ le baril, les prix remontent en cette fin de mois. Ils terminent à New York à 94,57$ (94,55$ en août) et continuent la chute à Londres 97,20 (102,46 en août).

L'uranium prend l'ascenseur avec 70 réacteurs en construction en Asie. Il vous faudra 36,5$ pour acheter une livre (31$ en août 2014).

 

Monde

Les stratèges du G20 ont concocté une liste de 1'000 projets (par 1 mais 1'000) pour doper de 1,8% la croissance mondiale d'ici à 2019. A ce niveau, nous devrions arriver à 96 millions de barils de pétrole par jour. Alors une chose est sûre: avec 1'000 projets en poche, ils ont intérêt à trouver 1 idée pour trouver le pétrole nécessaire à réaliser leurs rêves.

A travers le monde, des centaines de milliers de personnes ont manifesté "pour le climat" le 21 septembre. New York a explosé les compteurs.   A défaut d’avoir des résultats tangibles, le Sommet du Climat à New York aura permis aux différents directeurs des organisations onusiennes de se tirer dans les pattes et de se positionner pour augmenter leurs budgets. Rien de concret à attendre de ce côté là.

Les chercheurs qui cherchent au sein de l’EIA, IEA, l’OPEP prévoient un frein à la hausse de la consommation de pétrole pour la fin de l’année et pour 2015. Ca c'est bon pour le climat.

La baisse des prix du baril inquiète les producteurs. L’Iran appelle l’OPEP à réduire ses exportations pour éviter que le baril ne passe sous les 90$ le baril. L’OPEP qui va se réunir le 27 novembre avait déjà prévu le coup en passant de 30 à 29,2 millions b/j. La Russie est du même avis.

 

Europe

France

Les tarifs réglementés du gaz naturel, dont dépendent près de 8 millions de foyers français, augmenteront en moyenne de 3,9 % hors taxes au 1er octobre 2014. Pas cher.

Le réacteur nucléaire d'Areva l'EPR (European Pressurized Reactor – réacteur pressurisé européen) basé à Olkiluoto, Finlande devrait pouvoir entrer en service en 2018. Le montant de la perte prévisible pour les contribuables français est de 3,9 milliards d'euros.

Les autres projets d'EPR, en France et en Chine, « ont progressé de manière significative en 2014 », selon Areva. A Taishan, 95 % des composants du premier réacteur, ainsi que son contrôle-commande opérationnel sont livrés. Le deuxième réacteur est réalisé par la chinois et là, c'est un peu plus sport. Logiquement s'il y en a un qui pètera en premier, c'est celui-là! Sur le site français de Flamanville (Manche), les quatre générateurs de vapeur sont livrés et l'assemblage du circuit primaire est en cours.

EDF a signé un accord avec une filiale de l’énergéticien américain Cheniere afin d’importer du gaz naturel liquéfié depuis Texas, USA. EDF importerait jusqu’à 770'000 tonnes de gaz de schiste, sur une période de 20 ans à partir de 2016. Une quantité assez faible par rapport aux 3,5 milliards de tonnes de gaz naturel consommées chaque année en France. EDF précise que ces importations serviront à alimenter ses centrales à gaz en France. Reste à savoir si les américains vont être capable d'exporter une goutte de gaz alors qu'ils annoncent déjà un plateau de production pour 2016.

L'ancien président Sarkozy est revenu sur la scène et le spectacle est merveilleux. Le brave homme fait marche arrière est propose le Gaz de Schiste pour éradiquer le chômage, la peste et la famine. Chaque forage crée en moyenne 1 emploi. Il suffirait de réaliser 3,5 millions de forages pour employer tous les chômeurs de France. A 10 millions $ le forage, la mesure semble financièrement intéressante, non?

Dim lights

 

Ukraine

Au nez et la barbe de la Russie, l’Europe se réjouit d’intégrer l’Ukraine dans son giron. Les Ukrainiens de l’ouest désirent voir s’ouvrir le marché du travail européen. Avec un revenu moyen de 100 Euro par mois, l’ukrainien moyen possède des atouts incontestables.

Reste à savoir comment l’Europe financera ce pays en ruine. La première échéance arrive à petits pas. Que se passera-t-il si Gazprom refuse de livrer le gaz à l’Ukraine, alors que le pays n’a toujours pas honoré ses 5,3 milliards $ de dettes ? Trouvera-t-on un pays charitable qui va sortir plusieurs milliards d’Euro pour offrir gratuitement du gaz à l’Ukraine?

 

Russie

ExxonMobil semble s’être mettre un terme à un forage dans l’Arctique russe en réponse aux sanctions américaines. Cependant Gazprom confirme l'expédition d'un tanker de 200'000 barils avec du pétrole de la zone Arctique. C'est le deuxième tanker qui part de la péninsule de Yamal. Grâce à la fonte de la glace, l'exploitation devient plus aisée durant les mois chauds de l'année.

Suite à une hausse constante de production pétrolière depuis 2009, Moscou annonce une baisse notamment dans ses champs de la Sibérie Ouest.
Ce peak oil est annoncé depuis plusieurs années et le Kremelin le confirme. C’est ballot, car la Russie est l’actuel plus grand producteur mondial.

L’effondrement des prix du pétrole joue un mauvais tour à la Russie.  L’or noir représente 66% de son budget. Le rouble a perdu 12% de sa valeur depuis janvier, mais ça, c’est plutôt bon pour les exportations. En 2013, la Russie avait réalisé un bénéfice de 19 milliards $.  Pour comparaison, la France dépasse les 2'500 milliards $ de dettes et les USA 19 trilliards $.

 

Centre du Monde

USA

L’agence de l’énergie américaine reporte que la production du pays est de 8,59 millions b/j en septembre (inclus le bio-ethanol, le pétrole dérivé, etc.) pour une consommation de 18,6 millions b/j.  L’agence américaine EIA (Energy Information Administration) pense qu’en 2015, les USA atteindrons les 9,5 millions b/j soit un top vieux de 45 ans. L’éternel optimiste, la firme Wook Mackenzie, prévoit qu’en 2020, il sera possible d’exploiter le 100% de la capacité d’un forage de schiste (30-50% aujourd’hui) et que les USA arriveront à 12 millions b/j. Mais bien sûr, et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu...

Dim lights

 

Après les tribunaux du Texas, c’est au tour de la Pennsylvanie de constater que les forages de schiste polluent les terrains, l’eau de la nappe phréatique et la santé des citoyens. L’entreprise Range Resources va payer 4,15 millions $ d’amendes pour avoir oublié certaines règles élémentaires.

Les USA ont diminué de 6,8% leurs importations de pétrole par rapport à l’année passée alors que les importations du Canada explosent de 27%.

La consommation des automobilistes américains repart à la hausse. Les prix du gallon est en train de retrouver la zone des 3$. La facture moyenne annuelle pour les carburants se monte à 2'600 $ par ménage.  Le prix du gaz fluctue entre 3,85 et 4,10 $ m3. La même quantité de gaz se vend 12$ en Europe.

Le sénateur Californien Gov. Brown a signé une nouvelle loi afin d'encourager l'utilisation de voitures électriques. Les 15'000 nouvelles voitures électriques auront le droit d'utiliser la ligne rapide (car pool) sur les autoroutes. Les vélos électriques sont également à la fête.

Le gaz est le système de chauffage le plus utilisé aux USA. Cependant, les chauffages électriques sont en train de revenir dans la course. Pour info, les chauffages électriques sont les systèmes les moins performants sur le marché.

Après plusieurs années de baisse, les émissions de CO2 des USA repartent à la hausse. Durant les 6 premiers mois de 2014, les entreprises et les particuliers ont poussé le bouchon un peu plus loin en comparaison avec 2012 et 2013. Les statistiques américaines ne comptabilisent pas le charbon exporté en Europe.

 

Canada

La production pétrolière du pays aux gens avec un drôle d’accent a atteint 2,78 millions b/j en 2014. Le quart est expédié aux USA à un prix bradé (WTI au lieu du Brent de Londres).  Ils sont vraiment sympa ces canadiens !

Le géant Norvégien Statoil met en veilleuse un projet de 40'000 barils/jour de pétrole de sables bitumineux dans l'Alberta. L'augmentation des coûts de production et de la main d'oeuvre ainsi que la pression sur les prix de vente ne permet plus d'être rentable.




Moyen Orient

Les USA ont décidé de prendre en main l’extension des djihadistes complètement tarés l’EI (Etat Islamique). Du coup, l’aviation a tapé du poing et lâché des bombes sur les raffineries et autres centres névralgiques. Le Moyen-Orient continue d'être une poudrière.

 

Arabie Saoudite

Deux nouvelles importantes :
A) l’Arabie participe aux frappes contre l’Etat Islamique. Ca tombe bien car l’Arabie et l’EI sont du style : frères ennemis.
B) Afin de tenir au frais ses 30 millions de concitoyens, le royaume a englouti 900'000 barils de pétrole par jour au mois de juillet. La demande en air conditionné pompe une quantité d’électricité de plus en plus astronomique. En 2013, il ne fallait que 700'000 barils jour pour baisser à 400'000 durant les mois les moins chauds.

Durant les mois chauds, la moitié de la production pétrolière est consommée à l'interne. Le reste est exporté. Le Royaume tente d'inverser cette tendance car les revenus financiers fondent à vue d'oeil. Nous voyons fleurir des villes à zéro carbone et cette tendance devrait augmenter dans les années à venir.

Après avoir réduit leur production pétrolière de 400'000 b/j en août, le Royaume va continuer au rythme de 9,6 millions b/j jusqu’à la fin de l’année.

L'Arabie Saoudite a mit en route une nouvelle raffinerie de pétrole avec une capacité de 400'000 barils/jour. La stratégie est de vendre des produits à valeur ajoutée à la place du brut bon marché. Cette augmentation de capacité va mettre sous pression les raffineries européennes déjà à la ramasse (voir Total ou Vitol).

 

Syrie-Irak

15 raffineries ont été bombardées ainsi que des centres gaziers.  Le diesel, qui coule dans les veines des tanks et des 4x4 de l’Etat Islamique, devrait être plus compliqué à trouver et les revenus pétroliers diminuer. Cela devrait diminuer les capacités de déplacements des soldats de l’EI. Mais pour l'instant, aucun signe de faiblesse de l'EI.

Washington a réussi à convaincre 50 états à se joindre à sa coalition. Même les turques pourraient être de la partie alors qu’ils facilitent le transit du brut de l’EI vers l’Europe.

Dim lights

 

Irak

Aucun signe de progrès à Bagdad pour réussir une coalition gouvernementale entre les Sunnites, les Shiites et les Kurdes. Le pays n’est pas encore sorti de l’auberge.

Les djihadistes de l'Etat Islamique arrivent aux portes de Bagdad en cette fin de mois de septembre. Le plus grand risque serait la mise à mal des raffineries et des champs pétroliers du Sud du pays. Ce jour là, nous devrions voir les prix à la pompe d'essence prendre l'ascenseur et l'économie mondiale se prendre un sacré coup de frein. (lire article)

Dans nos statistiques du parfait « monde pétrolier », l’Irak devait augmenter sa production à 6 millions de barils par jour d’ici à 2016 (même les optimistes de Wood Mackenzie le prédisent). Si les marchés vont continuer à recevoir les 3,5 millions de barils d’aujourd’hui, soyons content.  Reste à trouver la différence.

 

Lybie

Avec une présence étrangère minime, les nouvelles sont sporadiques et contradictoires.  Les Islamistes qui ont pris la capitale Tripoli sont supposés avoir la main mise sur les différents ministères, mais peu semble avoir été accomplis.  Le Premier Ministre libyen prétend que la production pétrolière est de 810'000 barils/jour. Ca c’est en théorie. Du côté pratique, il y a assez peu de tankers qui osent s’aventurer dans les ports pour exporter l’or noir. C’est qu’un tanker, ça flambe assez vite.

La Banque Centrale a souligné qu’elle s’occupait des transactions pétrolières exportées. Pas de bol pour son Directeur, il a été licencié par le parlement réuni à Tobruk. Vous le voyez, il va falloir un peu de calme pour y voir un peu plus clair.

 

Iran

Le président Rouhani fait tout ce qu’il peut pour lier son programme nucléaire et le combat contre l’Etat Islamique. Il pense que l’EI ne peut être vaincu qu’avec l’aide de l’Iran. En tout cas en public, les occidentaux refusent, mais que se passe-t-il en coulisse ?

Bien que l’Iran joue avec les Américains contre l’Etat Islamique en Syrie, les occidentaux refusent que Téhéran s’engage plus solidement car l’Iran supporte le régime d’Assad et aimerait voir la création d’un régime Shiite en Syrie.

De son côté, la Russie, longue alliée de l’Iran et de la Syrie, propose l’échange de pétrole iranien contre des marchandises russes. Les Russes pourraient également échanger des équipements pour les forages pétroliers et gaziers ainsi que la construction d’un nouveau réacteur nucléaire.

Dim lights

 

Afrique

Nigéria

8 milliards de revenus en pétrodollars ont disparu dans des vols à échelle industrielle dans le pays en 2013. Il n’est pas étonnant que les grandes majors pétrolières sont en train de se retirer du pays.


Soudan du Sud

La Chine a déployé 700 soldats au travers d’une mission de Paix de l’ONU  afin de protéger les installations pétrolières du pays. Le Chine est le plus grand importateur de pétrole du Soudan.


Asie

Chine

La Chine a importé 5,96 millions b/j en août (+17,5 en comparaison avec août 2013) avec une demande à 9,7 millions b/j. (+3,7% depuis août 2013).

Le statu de la croissance chinoise est remis en question depuis certains mois. La production industrielle chinoise au mois d’août est au plus bas depuis 2008.

A New York au sommet du Climat, la Chine s’est montrée favorable avec l’ONU afin de se bouger contre le changement climatique. Durant les 60 dernières années, la Chine a misé sur la croissance de son économie sans trop se soucier de la pollution. Les années à venir révèleront si Pékin est vraiment intéressé à donner la priorité aux émissions de CO2 au dépend de la croissance économique.

Dim lights

 

Japon

La commission sur le nucléaire a approuvé le redémarrage de deux réacteurs propriété de Kyushu Electric Power Co. Les deux réacteurs pourraient être remis en service dès le premier trimestre 2015.

Au Japon, le plus grand défi est de construire une installation productrice d’électricité à l’abri des tremblements de terre et de tsunami. L’idée est de construire des centrales à gaz sur l’Océan à 50 km des côtes de Fukushima. Une installation flottante est à l’étude par des génies norvégiens. Pourquoi faire simple, quand nous pouvons faire compliqué ?

Dim lights

 

Inde

L'Inde renonce à toute limitation d'émission de CO2. Selon le ministre de l'environnement, la priorité du pays réside dans sa croissance économique et la diminution de la pauvreté dans le pays. Le concept passe par une production d'électricité à base de charbon et l'augmentation des transports.

Je vois une certaine désapprobation sur certains visages! Pas besoin de jouer les vierges effarouchées. C'est exactement ce que nous sommes en train de faire en Europe!  50% de notre électricité est à base de charbon et nos voitures n'ont jamais été aussi puissantes!

 

La phrase du mois

Les blindés sont obsolètes et l'arme atomique trop coûteuse. Le pétrole et le gaz sont des armes bien plus efficaces. V. Poutine

L'important n'est pas que le poing frappe, mais qu'il soit toujours suspendu au-dessus de chacun. Y. Andropov.

 

Sources: avec Tom Whipple, resilience.org, Thomas Veuillet Investir.ch et toutes les informations récoltées dans différents médias à travers le monde

blog comments powered by Disqus

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie

Peak oil et Politique

AddThis Social Bookmark Button
Interview Susan Krumdieck{Peak Oil Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie