Pétrole News

Pétrole Prix

Pétrole Tendances

AddThis Social Bookmark Button

Shell et BP attaqués sur les Sables Bitumineux

Les actionnaires de BP ont posés une résolution pour l’Assemblée Générale du 15 avril au sujet des projets d'exploitation des sables bitumineux du Canada. La même plainte a été portée contre Royal Dutch Shell Plc. La coalition d'investisseurs est emmenée par FairPensions de Londre.
Selon les auteurs de la résolution, la réputation de BP pourrait être ternie à cause des dégâts causés à l'environnement par l'exploitation des sables bitumineux et diminuer la valeur de l’entreprise.

Louise Rouse, directeur des Investissements à FairPensions, a annoncé aujourd’hui qu’une portion grandissante d'investisseurs mettent en doute le retournement de stratégie de BP qui est passé de ‘Beyond Petroleum’ à ‘Back to Petroleum’. Selon lui, "durant la crise ressente, les investisseurs ont appris qu'il est de leur intérêt d'agir de manière responsable et responsable". Plus de 140 investisseurs soutiennent résolution. (Le nombre d'actions représentées nous est inconnu).

Demande identique pour Shell

En début d'année 2010, BP avait annoncé que son projet Sunrise Oil Sands with Husky Energy Inc allait pouvoir réduire ses coûts grâce à un nouveau système d'exploitation des sables bitumineux. La première phase de ce projet d'extraction de 3,7 milliards de barils devrait coûter 2,5 milliards de dollars pour son implémentation (sans les coûts d’exploitation).


Un autre groupe d'investisseurs, représentant 0,15 % des actions et incluant également FairPensions a posé pareille résolution contre Shell pour son Assemblée Générale du 18 mai 2010.

Le sable bitumineux, de l’Alberta, représente une grande partie du stock prouvé de réserve de Shell (8,4%) et se trouve dans un pays « libéral » qui n’a pas encore « privatisé » ses ressources énergétiques. Le Canada est en effet l’un des seul grand pays producteur de pétrole à tolérer des grands groupes pétroliers sur son territoire .

 

 

 

 

Cette plainte est inédite pour BP et Shell et montre de plus en plus l'envie de certains investisseurs de faire pression sur les entreprises globales.

 

Sable Bitumineux: Facture Salée pour les investisseurs et la Planète

L’extraction du pétrole des sables bitumineux au Canada et au Venezuela est relativement onéreuse avec des coûts de production atteignant les 70 à 90$ le baril et des coûts de raffinage également plus élevés que le pétrole standard.

Pour extraire ce pétrole des sables, le processus énergétique est très gourmand et très polluant. Pour extraire trois barils de pétrole, il faut en consommer deux.

La majeure partie du pétrole des sables bitumineux extraits de Fort McMurray en Alberta sont consommée aux États-Unis.

 

Des Réserves gigantesques

Les réserves du Canada pourraient atteindre 174 milliards de barils et la production pourrait atteindre 4 millions de barils par jour d'ici à quelques années.

Cependant des voix commencent à s'élever au Canada passent à la pollution, aux maladies, cancer, et la destruction gigantesque de forêt. L'extraction des sables bitumineux a fait fortement augmenté les émissions de CO2 du Canada, ce pays en est d'ailleurs l'un des plus mauvais élèves au monde.

 

Sur le même Sujet:

Compagnies Pétrolières: Hésitations dans les Energies Renouvelables

Comprendre le Pétrole

AddThis Social Bookmark Button
Mieux Comprendre le Pétrole{ Dim lights }Par Thomas Veillet, MorningBull

Prix Pétrole New York

Prix Pétrole Londres

Nucléaire: Hinkley Point

AddThis Social Bookmark Button
Décryptage de l'accord{ Dim lights }Par Laurent Horvath

Jeff Rubin: Globalisation

AddThis Social Bookmark Button
Quel est l'effet du baril à 100$ sur la Globalisation?{ Dim lights }3 Minutes pour Comprendre l'Energie