Prolongation de la Centrale Nucléaire de Mühleberg: Recours

Suise: Un recours collectif vient d'être déposé au Tribunal administratif fédéral Suisse contre l'exploitation illimitée de la centrale nucléaire bernoise. Pour rappel, la jupe du cœur du réacteur de cette Centrale Nucléaire présente des fissures conséquentes. L'acier du manteau du réacteur comporte des fissures de plus de 3,5 mètres de long.

Le département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a accordé au propriétaire les Forces motrices bernoises (FMB) une autorisation d'exploitation de durée indéterminée, malgré des votations populaires dans le canton de Vaud qui rejettait cette autorisation illimitée.

Malgré le Non du peuple et des autorités

Durant la procédure de consultation, les cantons de Fribourg et de Neuchâtel ainsi que la ville de Berne s'étaient prononcés contre la levée de la limitation. Le 29 novembre 2010, les Vaudois avaient même voté sur cette question, refusant avec une majorité écrasante la prolongation de la Centrale par 64,4% de voix.

 

Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN)

Le DETEC a malgré tout donné son feu vert aux Forces motrices bernoises suite à la recommandation de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Plusieurs voix s'étaient élevées pour condamner cette décision et l'impartialité de cette institut. En effet, l'IFSN est majoritairement contrôlée par le lobby du nucléaire Suisse avec une grande partie de son personnel provenant de producteurs électriques nucléaires et de Centrales.

Le DETEC rappelait que la nouvelle loi ne limitait plus dans le temps l'exploitation des centrales, mais que ces dernières pouvaient être arrêtées si la sécurité n'était plus garantie. Dans la foulée, le DETEC avait rejeté 1900 oppositions.

De plus, les photos ou radio des fissures de plus de 3,5 mètres de long n'ont jamais été publiées ou montrées au public, se qui laisse planer un doute sérieux sur l'état actuelle de la Centrale.

 

Recours collectif

L'avocat fribourgeois Rainer Weibel a déposé un recours collectif au nom de 108 mandants, doit 14 de la zone d'alarme 1 (3-4 kilomètres de la centrale), 93 de la zone d'alarme 2 (jusqu'à 20 kilomètres de la centrale) et le groupe écologique de Laupen et environs.

La démarche est appuyée par un comité regroupant une armada d'associations, la ville de Genève et le village fribourgeois de Villarepos. D'autres collectivités publiques pourraient suivre, notamment du canton de Vaud où la non-prise en compte du vote laisse la population amère. Il se pourrait que d'autres recours soient déposés d'ici au 15 février 2010.

 

Sur le même sujet: Muhleberg: Revers pour le Nucléaire Suisse

Notre Mission

La géopolitique énergétique, l'accessibilité des énergies et le climat vont modifier nos vies, nos régions, nos pays dans les années à venir. Entrer dans les coulisses pour mieux comprendre ces enjeux et vous faciliter les décisions.

Mise à Jour

Pour répondre aux nouvelles technologies et à la forte croissance du nombre de lecteurs, le site 2000Watts.org est en train d'être migré sur PicEnergie.org. Les 1'305 articles publiés depuis 2008 sont manuellement transférés. D'ici à quelques mois, vous pourrez surfer à l'identique sur les deux sites.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org