AddThis Social Bookmark Button

MorningBull: Analyse des Marchés Boursiers et des Energies

Libye:

Donc le cinglé est toujours en place et indépendamment de ce qui se passe ailleurs dans le Moyen-Orient, le marché est bien plus « stressé » par ce qui se passe en Libye plutôt qu'ailleurs. D'abord parce qu'on sait que machin est bien plus « bordeline » que la moyenne et qu'ensuite il a bien compris que la seule chose qui lui valait un semblant de légitimité et d'être accueillit comme un chef d'Etat, c'est le pétrole...

 

Et ça, on ne peut pas lui reprocher de pas avoir su l'utiliser... .

Vous noterez tout de même qu'il est étonnant de voir comment, il y a à peine quelques semaines, le pétrole qui montait était un signe que l'économie allait bien et que tout d'un coup, le pétrole est devenu un facteur de stress parce que ça va coûter trop cher à Mister Joe American de faire le plein du SUV et que, du coup il ne va plus acheter d'iPad. C'est fou comme l'information financière est interprétée différemment selon du point de vue où l'on se place.

keefe.jpgCe matin je lisais un article qui relatait les commentaires d'un quelconque stratégiste quelque part à New York qui disait : « si le litre de lait augmente, le consommateur américain est plus pauvre et le fermier américain est plus riche, si le baril de pétrole est plus cher, le consommateur américain est plus pauvre est Ahmadinejad est plus riche »... Et cette phrase est censée imager le problème qui nous occupe. La vision me paraît un peu limitée et un peu simpliste, mais en même temps c'est un stratégiste et en plus un américain. Le temps qu'il trouve la différence entre la Libye et l'Iran sur la carte du monde, on risque d'être en été. Mais peu importe, le mal est fait, le pétrole est devenu « THE STRESS OF THE MOMENT » - « THE INQUIETUDE OF THE FREE MARKET » - « THE NEW RAISON QUI NOUS FAIT PANIQUER ET JUSTIFIER UNE BAISSE DU MARCHE »... Même si trois lignes plus bas un autre stratégiste nous pond un article comme quoi la hausse du baril n'est plus un élément de stress pour l'économie US, car les sociétés se sont habituées à composer avec ça, donc tout va bien. En gros, aux USA, vaut mieux être une « société » (si possible pétrolière) ou un banquier de Wall Street, plutôt qu'autre chose... ça ne laisse pas beaucoup de possibilités. Sachant que les jobs de « Brad Pitt » et « George Clooney » sont déjà pris. What else ?

 

Lire les Nouvelles Quotidiennes sur le Blog de Thomas Veillet:  MorningBull

 

MorningBull est publié chaque jour par Thomas Veillet
Vous pouvez le joindre morningbull@morningbull.ch ou alors, vous pouvez aller sur Facebook Morning Bull